lundi 20 mai 2019

#PafLeJuice : le Déclic qui claque du French Liquide

On se retrouve aujourd’hui maintenant pour parler d’un liquide qui a pour cible une espèce en voie d’augmentation : le fumeur sur le chemin de la vape, voire le vapoteur fraîchement intronisé dans le milieu... Pour ce faire, le French Liquide a prévu de quoi l’accueillir... À grand coup de Déclic !



– Vapé en 0 mg/ml
– Flacon de 10 ml 
– PG 70 %/VG 30 %
– Existe en 0, 3, 6, 12 et 16 mg de nicotine
– À venir : version sels de nicotine en 10 et 20 mg et en pods

Testé avec matériel de circonstance, à savoir, dans un Zlide (dont la revue arrivera théoriquement bientôt...)

Je ne vais pas m’attarder sur le French Liquide (même s’il le mériterait), puisque quelques revues sont déjà dispo ICI et LÀ, ou encore HERE sur ce blog et que leur réputation et leur sérieux ne sont plus à prouver (non, je ne fayote même pas).

D’autant moins fayotage que je vais maintenant vous parler d’un liquide que, franchement, je ne trouve pas bon. Alors what the fork me direz-vous ? C’est tout simple, go !

"The Good Place"

Commençons donc par le commencement, le descriptif : "Retrouvez enfin la restitution gustative originelle du tabac issue d’un macérat d’exception."

Bon, je ne suis clairement pas une pro des macérats, et pas forcément non plus des liquides "goût classique" mais je vais donner mon avis quand même... Et donc, sans couper les cheveux en 4 chemins : ce juice m’a rappelé le goût de la clope. Et là, au bout de presque 5 ans sans y toucher, bah je ne trouve pas ça bon.

Je trouvais, je l’avoue, le nom un peu audacieux et plein de promesses mais le compte y est : nous retrouvons ici un tabac blond, assez puissant et parfumé. Je ne parlerai pas du hit puisque je vape sans nicotine, mais j’imagine que l’impression n’en serait qu’amplifiée (le ratio PG/VG plaide déjà en sa faveur de toute façon).

Je reviens donc sur le goût : je fumais jadis des PM, voire des chameaux ou éventuellement des Chester des champs. Mais j’ai également eu une période cigarettes tubées (notamment avec du "Fleur du P" que je me refuse à abréger FdP du coup). Et c’est plutôt vers ce type de saveurs là que le Déclic m’a tiltée. En fait si j’osais, je dirais même qu’il m’a carrément bluffée.

"La Cité de la peur"

Dès la première taffe, je me suis dit que le French Liquide avait potentiellement de quoi encore se la péter sur ce coup-là. Parce que là oui, je me dis que le fumeur, celui qui cherche le goût de sa clope en désespérant de devoir vaper de la fraise ou du chewing-gum après avoir testé 15 liquides, hé bah il va peut-être trouver son bonheur !

La vapeur n’est pas très dense, mais reste cependant très respectable. Et la première bouffée prend d’office toute la bouche à l’inspiration, en laissant derrière elle à l’expiration cet arrière-goût un peu amer, voire âcre, en fond de gorge et légèrement râpeux sur la langue... Et cela reste présent un certain temps. Comme une clope.

On est sur un tabac relativement parfumé, pas vraiment sucré mais pas trop sec non plus, et sans bien sûr parler du goût de cramé dégueu qui fait une partie du charme de la clope, on se rapproche quand même diablement de ça...

Alors non, ce n’est pas un liquide que je vaperai toute la journée. Je le vaperai même assez rarement je pense, même si, de fait, il accompagne plutôt bien le café ou l’après-repas. Je maintiens cependant que je ne le trouve pas bon, mais j'estime sincèrement que pour un premier pas dans la vape, ce Déclic pourrait réellement en être un pour ceux qui ont du mal à se séparer de cette vieille impression de cendrier que nous aimions tant. 

Alors toi fumeur qui passerait par là... Si le déclic n’a pas encore eu lieu, sache qu’il est peut-être à portée de vape ;-)


À bientôt & happy vape !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire